La discrète faune de mon balcon

Rappelez-vous de mon article sur les auxiliaires du jardin, je vous avais confié que les bêbêtes au jardin sont bien utiles et, même si elles ne sont pas belles à regarder au premier abord, quand on sait ce qu’elles apportent, on est ravi de les trouver dans notre jardin. Votre reporter sans frontière s’est donc amusée à prendre en photo les insectes sur son balcon. J’ai été contente de constater qu’une certaine biodiversité s’est mise en place et que, naturellement, un équilibre se fait.

 

Coccinelles contre pucerons

Les pucerons ont été l’engeance du mois mars-avril. Ils avaient colonisé mes fèves et s’attaquaient même à mes tomates ! Pour éviter le dépérissement des plantes, j’ai dû leur passer un savon (noir) et effectuer à la main un génocide de pucerons tous les matins… J’ai honte de vous l’avouer mais j’ai du sang sur les mains (celui des pucerons).

Solution anti-pucerons au savon noir : une cuillère à café de savon noir dilué dans un litre d’eau. À asperger tous les matins en cas de forte invasion !

Cependant prenez soin de laisser des pucerons sur des plantations « relais » – qui ne demandent pas une récolte et dont je ne crains pas la disparition – (c’est triste mais par ce sacrifice, je peux attirer des insectes auxiliaires qui se seraient dits « Tiens, il y a de la nourriture pour moi ! »).

Si vous voulez en savoir plus sur les différents types de pucerons (noirs, verts, cendrés ou bien encore lanigères) allez voir cet article qui est très bien fait.

Et puis, en avril  : « tadam ! » je vois cette petite chose toute mignonne dans ma jardinière d’automne.

20180529_184913.jpg

Je me dis « chouette, elle va peut-être s’établir sur mon balcon ! ». Une semaine plus tard, je constate que la coquine a pondu des œufs sur mes fèves (là où l’invasion, malgré mes savons répétés, était la plus importante).

20180531_083336.jpg
Petits œufs sur le revers d’une feuille, certains sont déjà noirs

 

Mais au fait Jamy, la coccinelle elle vit comment ? Oui c’est vrai ça Fred, intéressons-nous à son cycle de vie ! Les œufs de coccinelles mettent 4 à 5 jours pour éclore (d’orange ils noircissent, signe que c’est mûr si je puis m’exprimer ainsi).

cycle-de-vie-coccinelle

C’est en revenant de weekend que j’ai constaté que les œufs avaient disparu, je me suis dit que les larves avaient peut-être été mangées mais un indice frappant de leur passage m’a sauté aux yeux : le revers de mes feuilles de fèves étaient nettoyé de tous pucerons. Puis, en restant en faction près de mes fèves, j’ai aperçu un bébé qui allait très vite (si on ne sait pas que c’est ça, c’est tellement petit avec tout plein de pattes, qu’on pourrait le confondre avec une petite araignée).

20180610_112018.jpg
Larve de coccinelle sur ma fleur fanée de ciboulette

La larve naît toute petite et passe par quatre stades de mues. Ensuite, elle fait une chrysalide et se transforme en coccinelle.

Je n’ai pas trouvé de chrysalides chez moi, en revanche le pommier chez mes parents était couvert de coccinelles à tous ses stades de vie, ils en ont de la chance ! J’ai donc pu prendre des photos de chrysalides !

Et dis donc Jamy, c’est bien beau tout ça mais, une coccinelle, ça naît comment ?

Vidéo naissance d’une coccinelle

Un dernier atout contre les pucerons : la sauterelle verte

J’ai souvent vu des sauterelles vertes dans le jardin chez mes parents, je ne pensais pas vraiment en voir sur mon balcon, quelle n’a pas été ma surprise quand j’ai vu une jeune sauterelle sous le revers d’une de mes feuilles de mauve. Petite et mignonne, j’ai été ravie !

20180604_084909.jpg

Je ne l’ai pas revue depuis cette fois, j’aurais bien aimé la voir grandir et la recroiser au détour d’une jardinière !

 

Des gastéropodes, amis ou ennemis ?

Les escargots c’est sympa, mais ils aiment d’un peu trop près mes légumes ! Je limite leur population (je me dis qu’ils doivent bien réguler un autre insecte envahissant) en les jetant par-dessus la rambarde de mon balcon (ceci est une pratique de régulation toute personnelle, je ne vous incite nullement à faire de même).

20180529_183219.jpg

Indispensables butineurs

Sans abeille (ou même guêpes, on n’oublie pas qu’elles participent elles aussi à la pollinisation), notre monde courrait droit à la catastrophe. Les butineurs vont si vite qu’il est difficile de les intercepter pour les avoir en photo. Une abeille s’est bien régalée avec mon chèvrefeuille à l’odeur enivrante !

20180529_203836.jpg
Abeille couverte du pollen de mon chèvrefeuille

 

J’ai donc une vraie petite faune sur mon balcon : les coccinelles ont bien pris le relais et les abeilles butinent les fleurs que j’ai pris soin de semer. Rendez votre balcon accueillant pour tout ce petit monde. Les auxiliaires du jardin vous rendrons le jardinage plus facile.

3 commentaires sur “La discrète faune de mon balcon

Ajouter un commentaire

  1. Attention, j’ai appris ça cette année : il y a, tout comme les frelons asiatiques, les coccinelles asiatiques … La petite coccinelle a 2 points de ta photo est bien typiquement de chez nous mais celle un peu orangée avec plusieurs points noirs correspond plutôt à celle asiatique. À faire attention car elles tuent nos petites coccinelles…. On peut les reconnaître car les coccinelles asiatiques rentrent dans les appartements contrairement aux nôtres !

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :