Des p’tits trous, des p’tits trous, encore des p’tits trous !

Qu’est-ce que Gainsbourg vient faire dans un blog sur le jardinage me direz-vous ? Il est seulement là pour dénoncer un ravageur impétueux qui a osé faire des p’tits trous, des p’tits trous, encore des p’tits trous dans mes solanacées !

Début de l’enquête

Tout a commencé une soirée d’été : un rai de lumière passait sur mon balcon et réchauffait mes cultures déjà bien baignées par le soleil. Je rentrais de weekend et constatais avec plaisir que mon système d’irrigation méthode bouteille plastique avait bien fonctionné. Rien ne semblait avoir souffert d’une quelconque déshydratation. Quand tout à coup, mon regard se posa sur mon seul et unique pied d’aubergine sur lequel j’avais déjà constaté quelques petits trous, mais rien d’affolant avais-je pensé alors.

Cette fois-ci, le bout d’une feuille était bien grignoté. Surprise et décontenancée, je retournais la feuille mal en point pour tomber sur… une chenille verte !

Elle était là, tranquillou-pépère et ne semblait être aucunement dérangée d’avoir été ainsi découverte ! Ni une ni deux, je pris un sopalin et la balançait par-dessus le balcon.

Des coupables en bande organisée

Ce soir, malgré une journée de travail harassante, je m’étais dit qu’il était important de regarder aussi mes plants de tomates qui semblaient également souffrir d’une attaque similaire. Pendant que mes tomates cerises grossissaient nonchalamment, j’ai senti qu’un drame était en train de se jouer sous mes yeux.

20180718_191435-1.jpg
Les traces indélébiles laissées par la coupable

Je me suis donc postée devant mes cagettes et j’ai suivi la trace des chenilles grignoteuses. C’est à la deuxième feuille soulevée (la chance du débutant !) que j’ai pu surprendre une autre coquine toute verte qui elle, s’est interrompue dans sa gloutonnerie.

20180718_191406.jpg
Jolie chenille toute reluisante

Je ne vous cache pas qu’elle a subi le même sort que sa copine. Mais à quel papillon allait donc se transformer ces chenilles troueuses ?

Identification des coupables

J’ai donc enquêté sur le net et j’ai trouvé un livret à destination des agriculteurs intitulé « Reconnaissance des principaux lépidoptères des cultures maraîchères et des fraiseraies ». C’est là que j’ai reconnu ma coupable : la noctuelle gamma ou autographa gamma (en référence à la lettre gamma que ce papillon de nuit arbore sur ses ailes). Description : la chenille mesure 40 à 50 mm au dernier stade larvaire, elle est vert amande parfois bleuâtre et il est dit que c’est une chenille arpenteuse ! C’est la raison pour laquelle plusieurs de mes feuilles se sont retrouvées trouées au rythme de l’avancée de ces dames.

1200px-Autographa.gamma.6902

Puis, immense flash-back, je me suis rappelé d’un papillon de nuit (assez gros et en regardant la description du livret, il est dit qu’il mesure 4 cm à 4,5 cm, ce qui est énorme !) qui s’était égaré chez moi et qui restait sur le mur au-dessus de la cage d’Eusébio. Je l’ai sorti une première nuit et la nuit suivante il était de nouveau rentré ! Je l’ai ressorti et ne l’ai plus jamais revu. Il a dû me trouver sympa et prévenante et m’a laissé ses rejetons en échange !

 

Happy end

Grâce à cette aventure au beau milieu de ma forêt vierge de tomates, j’ai retrouvé une copine qui s’est empressée de se cacher dès qu’elle a vu que j’essayais de la prendre en photo, mais j’ai réussi !

20180718_192029.jpg

N’oubliez pas d’ouvrir l’œil : votre balcon regorge de petites bêtes fascinantes ! Profitez-en pour buller et prendre votre temps !

20180717_194442.jpg
C’est Rebecca, un monsieur tortue que je suis allée nourrir, il est tellement mignon !

Lui et sa salade vont par ailleurs très bien avec la thématique verte de cet article. Oh mon Dieu, du vert ? Cet article serait donc une mise en abyme de mon propre blog ?

4 commentaires sur “Des p’tits trous, des p’tits trous, encore des p’tits trous !

Ajouter un commentaire

  1. Il faudrait attirer les mésanges, elles mangent les chenilles et elles sont mignonnes !
    Sinon … une grosse plante carnivore, qui si elle ne les mange pas, leur fera peut-étre peur ! elle s’occupera des moystiques en meme temps !

    Aimé par 1 personne

    1. J’ai pensé aux oiseaux, mais ils n’ont plus l’air de vouloir venir sur mon balcon… J’ai un merle qui vient s’abreuver. En revanche je suis certaine que des plantes carnivores leur feraient peur, c’est une très bonne idée 😀 (tu sais que ma passion du jardinage est venu quand j’ai découvert les plantes carnivores? 😉

      J’aime

  2. Que de suspense ! J’ai bien cru que tu allais y passer ! De semblables chenilles avaient transformé mes framboisiers en dentelle une année. Elles étaient bleues.
    Tout ce vert, c’est trop beau !
    Rebecca est un Monsieur…. Trans-tortue ?

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :