Mon balcon au mois de juin/juillet

« Dites donc Henry, cela fait longtemps que vous ne m’avez pas fait visiter l’entièreté de votre domaine ! Auriez-vous quelque chose à cacher ? ».

D’ailleurs, moi aussi ça fait longtemps que je ne vous ai pas fait visiter mon balcon ! Pourtant ça pousse. Même si j’ai eu quelques déconvenues ! C’est parti pour un petit tour d’horizon !

Du côté des plantes

Hé ben ça pousse bien : le poivron que j’ai élevé en intérieur en mars est devenu un grand garçon :

Je suis émue, je vais avoir des poivrons !

L’aubergine blanche ronde à œuf a également bien profité :

Le plant de petits pois a pris des proportions considérables et m’a donné des récoltes !

Les haricots des trois sœurs ont bien profité et m’ont donné ma première récolte samedi !

Cette année n’est pas une année à tomates !

20190729_180310.jpg
Unique tomate qui peine à mûrir

Des nouveaux arrivants

Le framboisier : il est discret mais c’est un nouvel arrivant que j’attendais depuis longtemps : le framboisier « héritage », variété remontante (il donne deux récoltes dans l’année), est arrivé chez moi début juin (plantation le 10 juin pour être précise).

Deux semaines après la plantation, les deux tiges principales empiétaient sur mon allée, j’ai donc décidé de le palisser sur la rambarde. Voilà de nombreuses framboises en perspective :

 

L’invité mystère : en permaculture on dit qu’il ne faut pas se prendre la tête, « plantez des noyaux et vous aurez des arbres ». C’est ce que j’ai fait : j’ai planté un noyau et au bout de trois semaines, un mois (la germination est longue !), un ovni est sorti de terre. D’abord une tige nue et poilue… « Henry ? Hum, je ne suis plus très sûre de vouloir aller plus avant… Vous… vous me raccompagneriez ? »

20190710_171601.jpg
Mais qu’est-ce que c’est ?
20190729_180404.jpg
Et voilà un bel avocatier !  (on aperçoit un poivron en haut à droite de la photo)

 

Et la faune dans tout ça ?

Bon les plantes c’est bien beau, mais sans les insectes elles ne sont que l’ombre d’elles-mêmes !

Grâce aux fleurs

Les fleurs de jasmin, de mauve, de courgettes et autres cucurbitacées m’amènent de nombreux butineurs.

20190601_214354.jpg

Comme l’an dernier, j’ai eu des abeilles (et, surprise cette année, une abeille maçonne a même traversé mon balcon ! Je n’ai pas eu le temps de la prendre en photo, mais cette grosse bête est quand même bien impressionnante).

20190604_152809.jpg

J’ai pu photographier un papillon, un Ariane (Lasiommata maera) tombé amoureux de mes œillets des poètes.

Grâce au sol vivant (paillis et compost)

Des limaces

Elles m’ont causé pas mal de soucis, notamment parce qu’elles ont mangé (et qu’elles continuent de le faire sur mes semis d’automne !) pas mal de mes jeunes plantes.

Attention la photo qui va suivre est contre-indiquée pour les âmes sensibles !

20190626_205303.jpg

Des chenilles embêtantes

Les fameuses chenilles vertes qui boulottent les feuilles (voir mon article sur les chenilles dévoreuses de tomates) mais cette fois, il s’agit des chenilles de la piéride du chou (un papillon blanc que j’ai vu se balader sur mon balcon) et qui mangent les brassicacées (famille botanique dont les choux font partie). Sur mon balcon elles mangent mes semis de moutarde. Je suis sauvée, j’ai fait un gros semis.

Si vous voulez avoir peu de problèmes de ravageurs, semez beaucoup ! Comme ça, il vous restera toujours quelque chose à récolter. Dites-vous qu’il faut partager avec la nature. Les indiens d’Amérique semaient trois graines : une pour les oiseaux, une pour les insectes et une pour eux.

  • J’ai aussi des araignées de jardin qui sont utiles pour intercepter n’importe quel insecte (donc elles vont me réguler la population).
  • J’ai quelques guêpes qui, j’espère, me chasseront les mouches (elles prédatent les mouches et prélèvent de temps en temps des substances sucrées sur nos tables).
  • Et j’ai toujours les cloportes qui font du bon boulot de décomposition de matières organiques !

Des nouveaux arrivants

Un criquet !

20190725_183601.jpg

J’ai l’impression qu’il n’a fait que passer. Il a dû trouver qu’il n’y avait pas assez d’herbes à manger !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Je dois déplorer un arrivage de fourmis sur mon balcon hélas. Elles ne m’embêtent pas trop pour le moment donc je les laisse faire leurs vies (elles participent au labourage du sol, donc ça m’arrange bien).

Un gendarme

C’est la première fois que j’en vois un sur mon balcon. Je me suis donc interrogée sur leur nourriture (parce qu’en connaissant « l’utilité » d’un insecte, on arrive à voir si notre écosystème est équilibré ou s’il manque des maillons à la chaîne). Ils se nourrissent de tout mais essentiellement de graines de malvacées (les roses trémières notamment mais chez moi ce sont les grandes mauves !) et dévorent aussi les œufs d’autres insectes et des insectes morts (bon ce sont des éboueurs quoi, c’est pratique).

Les blattes décomposeuses (Ectobius vinzi)

Oui, ces bestioles sont rapides et répugnantes. Mais celles-ci ne vont pas chez vous parce qu’elles se nourrissent de bois en décomposition et vivent bien cachées dans votre paillis. À moins que vous vous nourrissiez de bois, elles ne devraient pas rentrer chez vous. Les juvéniles sont noirs avec un trait blanc sur l’abdomen et les adultes sont bruns avec un trait plus clair sur l’abdomen.

Le mille-pattes (ou myriapode)

Un autre décomposeur qui fait peur c’est le mille-pattes. Chez moi, ils sont tout petits (à l’échelle de mes 8 m2 !). Il y a des lithobies qui se nourrissent de limaces, de vers et d’autres insectes (donc ça m’arrange bien !).

Conseil :

Surtout, avant d’évacuer ou de vouloir éradiquer un insecte (à moins d’une surpopulation) demandez-vous pourquoi cet insecte est là, de quoi il se nourrit… ? Il a forcément son utilité dans votre écosystème et s’il y en a trop c’est que votre habitat est déséquilibré, trouvez le moyen de le remettre à plat (le plus souvent, la nature s’en charge et le non agir est la clé !).

Voilà, j’ai fini le tour d’horizon de mon petit balcon ! Et vous, qu’en est-il ? Arrêtez-vous un instant et regardez les petites bêtes qui peuplent votre sol, vous verrez comme c’est riche !

20190719_065552.jpg

5 commentaires sur “Mon balcon au mois de juin/juillet

Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :