Les plantes de mon balcon

C’est bientôt la fin de l’année, le début des vacances de noël et je me rends compte que je ne vous ai toujours pas présenté les plantes de mon balcon. Ce dernier article de l’année sera l’occasion pour vous de mieux vous représenter mon petit coin de verdure et, à travers lui, la passionnée que je suis. Une fois les présentations faites, je vous donnerai des nouvelles de l’évolution de mes végétaux au détour d’un article : c’est que tout cela pousse vite !

Mon balcon est orienté nord, autant dire que je n’ai presque jamais de soleil : les plantes que j’ai achetées s’acclimataient parfaitement sur mon ancien balcon qui était orienté sud. Reste à voir comment tout cela s’adapte au changement d’orientation, peut-être que la vue sur la Tour Eiffel va leur faire l’effet d’un étrange soleil qui boostera leur croissance ?!

Faisons plus ample connaissance !

Une jungle parfumée

Le grand bac rouge acheté sur le site bacsac (c’est vraiment bien ! Leurs pots très designs – assez chers – assurent une bonne respiration au niveau des racines) contient mon chèvrefeuille (Lonicera en latinus). Cette plante grimpante est dotée d’un parfum délicat et de fleurs aux pétales pastels auxquels je ne peux résister. Elle me rappelle aussi la lisière des forêts, c’est pourquoi elle aime avoir la tête au soleil et les pieds au frais.

  • L’entretien est assez simple, il n’y a rien à faire à part tailler (mais ce n’est pas nécessaire) et supprimer les rameaux morts en fin d’hiver (mars) ou juste après la floraison.

 

Le jasmin étoilé (Trachelospermum jasminoides), une autre plante grimpante, vient prendre place dans un pot tout rouge ! Cette plante au parfum enivrant et aux fleurs délicates en forme d’étoiles me rappelle l’été. Je voulais que ses rameaux envahissent la rambarde de mon balcon mais il n’est pas coopérant ! Il faudra que je lui mette un joli tuteur à la belle saison. Merci à Stéphane Marie de Silence ça pousse qui installe souvent cette plante dans ses « Pas de panique », ce qui m’a donné des idées.

  • Pour l’entretien, c’est comme le chèvrefeuille, il n’y a rien à faire si ce n’est tailler en mars si on trouve qu’il nous envahit. Le jasmin fleurit en été et pousse assez rapidement.

 

Il ne faut surtout pas avoir peur de mettre des plantes un peu imposantes sur un balcon, c’est ce qui va donner du volume et un effet de foisonnante végétation.

 

Le clémentinier (citrus reticulata), un coup de cœur ! Quand je l’ai acheté il était porteur de deux mini clémentines puis au printemps il m’avait fait une belle fleur qui est tombée hélas. Je ne pense donc pas avoir de clémentines cette année, mais son port altier et le vert lustré de ses feuilles sont plaisants à ma vue.

20170522_085301.jpg

  • Le clémentinier est le seul de la famille des agrumes à résister à des températures négatives, à savoir -8 degrés (c’est une très belle performance) ! Il aime les sols bien riches et du soleil pour pouvoir avoir un beau rendement (c’est malheureux pour moi qui n’ait plus de soleil sur mon balcon !). Aucune taille n’est vraiment nécessaire à part supprimer le bois mort et aérer le centre après la fructification. Friand des atmosphères humides, il apprécie que son feuillage soit vaporisé fréquemment afin d’éviter les parasites et les acariens. Petit plus : il garde son feuillage en hiver !

 

Un grand bac rond (couleur artichaut , c’est ce qu’ils disent) qui vient du site La Box à Planter  dans lequel trône de l’estragon (russe). C’est la seule plante que j’y laisse toute l’année. La place qui reste est dédiée à mes cultures de légumes. Pour ce pot, je ne m’étais pas contentée de le remplir simplement de terreau, j’y avais effectué une lasagne (non ce n’est pas de la cuisine, j’en parlerais dans un prochain article), ce qui m’a permis d’avoir une terre particulièrement fertile, peuplée de lombrics ! Seul revers de la médaille, la terre est trop fertile pour les semis : j’avais semé, ça a germé et puis, sans explication, ça a disparu (veni, vidi, vici) : c’est ce qu’on appelle la fonte des semis. Je suis donc obligée d’effectuer les semis dans des contenants à part puis de repiquer les plantules dans ce pot.

20170704_183800.jpg
Cet été mes plants de tomates ont profité d’un repiquage et sont venus prendre place aux côtés de l’estragon

Méli-mélo de cultures

20170626_085820
De gauche à droite : capucine, tomate et campanules

J’ai plusieurs pots dans lesquels il n’y a pas de culture attitrée. J’ai un pot en « jachère » dans lequel je laisse pousser ce que le vent a apporté, souvent de l’herbe que je donne à Eusébio, mon cochon d’Inde (il en raffole) !

19942879_10213693030789196_1455123803665512557_o
Pouit ?! J’ai rien fait moi !

 

Jardinières, jardiniers, je vous ai compris !

estragon planté

Mes jardinières sont surtout dédiées à mes plantes aromatiques. La première contient ma ciboulette (Allium schoenoprasum L.) et mon estragon (Artemisia dracunculus), français celui-ci ! L’estragon risque de disparaître en hiver si les températures descendent en dessous de -5 degrés et la ciboulette aussi, mais ils réapparaissent au printemps.

Une autre contient ma sauge au feuillage velouté et argenté et mon thym (très utile pour faire fuir les petits rhumes : en infusion avec du jus de citron et des tronçons de gingembre, les microbes décampent à tous les coups !)

  • Les plantes aromatiques, qui vivent dans les cailloux (pour la plupart) et qui sont des adoratrices du soleil, nécessitent peu d’entretien. Le basilic mis à part, elles détestent avoir les pieds dans l’eau. Aussi, leur plantation dans les jardinières sont similaires : mettez des billes d’argile dans le fond de la jardinière, remplissez pour moitié de terreau et moitié de terre de jardin (ou de forêt, ce qui compte c’est de rajouter une terre fertile !), parsemez d’un peu de sable pour bien drainer le mélange et c’est fini !

Ma dernière jardinière contient des bulbes de safrans et des fleurs des champs que je resème chaque année, je trouve ça si beau et si champêtre.

zone-5-wildflowers

En ce moment, toutes les plantes sont recouvertes d’un épais paillage ou d’un voile d’hivernage pour les protéger des frimas hivernaux. C’est bien emmitouflées que nous vous souhaitons de bonnes fêtes de fin d’année ! On vous dit à l’année prochaine, lorsque les jours auront quelque peu rallongé !

Faites comme les plantes : reposez-vous bien !

 

3 commentaires sur “Les plantes de mon balcon

Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :