Le calathea

J’ai décidé de vous parler d’une plante d’intérieur particulièrement graphique : le calathea. Je n’y avais jamais prêté attention mais, depuis la semaine dernière, on m’a demandé des infos sur cette plante : je suis donc allée enquêter.

D’où vient-elle ?

Comme la majorité de nos plantes d’intérieur, elle nous vient d’Amérique du Sud. On la retrouve dans les forêts, à l’ombre des grands arbres : chez vous, elle appréciera de ne pas être sous les feux des projecteurs et vous pourrez la placer dans les espaces quelques peu sombres de vos appartements.

calathea-mc3a9daillon.jpg
Beau spécimen de calathea médaillon qui arbore souvent des teintes plus sombre

Ses particularités

Le calathea n’a rien d’une plante ordinaire, c’est la plante décorative par excellence. Cette espèce est dotée d’une grande diversité de graphisme sur son feuillage, dont le revers des feuilles est rouge sombre (et oui c’est à cela qu’on reconnaît les calatheas !). Je tiens à vous montrer quelques exemples car peut-être que vous en avez chez vous sans même savoir qu’il s’agit de cette plante :

  • Calathea crocata : espèce très répandue en raison de sa jolie floraison (hampes florales érigées portant des bractées orange vif, entourant de petites fleurs), feuilles vert foncé ;

calathea-crocata

  • Calathea lancifolia : feuilles lancéolées, aux bords ondulés, d’un beau vert marqué de taches partant de la nervure centrale ;

Calathea_lancifolia_cc5

  • Calathea ornata : feuilles ovales, vert sombre, striées de blanc ou de rose pâle ;

Calathea_ornata

  • Calathea makoyana : feuilles oblongues, vert pâle, portant des macules vert foncé ;

Calathea_makoyana_1

  • Calathea zebrina : feuilles oblongues, vertes, striées…
Calathea-Zebrina1
Très beau feuillage lumineux qui cache jalousement ses jolies fleurs violettes

Après le défilé de mode, voilà les détails techniques :

  • Son feuillage est persistant (c’est-à-dire qu’elle ne sera jamais toute nue !) et elle renouvelle ses feuilles toute l’année, c’est la raison pour laquelle elle adore que vous lui enleviez ses feuilles mortes et sèches.
  • Elle fleurit ! Certes, c’est une floraison rare et discrète, cachée sous les bractées sauf pour les calatheas crocata qui ont de jolies fleurs orangées. Pour fleurir il lui faudra des nuits longues et des jours courts.
  • Elle bouge ! Et oui son feuillage se rétracte le soir et se déplie le jour pour capter un maximum de lumière. Voici un exemple que j’ai pu constater chez une de mes reporters sans frontière :

Saviez-vous que d’autres plantes du règne végétal ont cette particularité ? Le mimosa sensitif (dit Mimosa pudica) par exemple bouge de manière impressionnante dès qu’on pose le doigt dessus (disposant d’un spécimen chez moi, je parle en connaissance de cause).

Son entretien

Emplacement :

Moyennement lumineux, près d’une fenêtre exposée nord serait l’idéal. Elle ne tolère pas le soleil direct donc ne la placez pas dehors (de toute manière c’est une frileuse, elle nous vient des pays chauds).

Température :

Pour elle, il fait bon vivre dans nos appartements, elle craint les courants d’air (elle est frileuse on vous a dit !) et les températures inférieures à 16 degrés (« Mais Henry, n’aérez donc pas comme ça en plein mois de décembre ! Je vais attraper la colique ! »).

L’arrosage :

Il doit être modéré mais fréquent sur toute l’année. Elle adore l’humidité ambiante (la salle de bain lui conviendrait aussi) mais elle n’aime pas avoir trop d’eau à son pied. Aussi, gardez le substrat toujours humide !

Comme pour toutes nos plantes d’intérieur, marquer la différence entre le printemps et l’hiver. Au printemps arrosez tous les deux ou trois jours, en été brumisez souvent le feuillage avec une eau de préférence non calcaire. Pour maintenir une bonne humidité vous pouvez placer la plante (dans son pot et son cache pot) sur une soucoupe remplie d’eau et de billes d’argile, ainsi l’humidité profitera exclusivement à la plante et vous ne serez pas tenu de transformer votre intérieur en jungle tropicale. Pour l’automne et l’hiver, réduisez l’arrosage de manière à ce que le terreau soit sec entre deux apports.

Rempotage :

Il s’effectue tous les ans, bien traitée cette plante grandit vite : utilisez un mélange d’1/3 de terreau, de terre de bruyère (pour l’acidité) et de tourbe (garde l’humidité). Si ce mélange vous semble trop compliqué, vous pouvez vous contenter simplement de terreau mais redoublez d’attention sur les arrosages. Comme cette plante n’aime pas avoir les racines dans l’eau placer au fond du pot un lit de gravier ou de billes d’argile.

Taille et entretien :

Supprimez simplement les feuilles mortes, cela stimulera l’arrivée de nouvelles pousses et rajeunira votre plante. D’ailleurs, savez-vous que les plantes d’intérieur peuvent vivre des décennies à vos côtés si elles sont bien entretenues ? Ne vous fiez donc pas aux conseils des vendeurs en jardinerie qui estiment que la durée moyenne d’une plante d’intérieur est de… deux mois ! Ils vous diront par exemple que cette plante peut vivre au soleil. Effectivement, elle survivra au soleil pendant environ deux mois et après elle périclitera. Donc méfiance, le but est que nos plantes vivent de leur longue vie… !

Les maladies

Elle attrape les principales maladies liées à l’espace confiné de nos intérieurs et tout particulièrement les cochenilles (je vous renvoie à mon article sur Les cactus pour plus d’info sur ces bébêtes).

Elle a principalement des soucis de santé lié à l’emplacement que vous lui aurez choisi, il peut être trop exposé au soleil, au courant d’air (madame est sensible !) et peut manquer d’humidité. Voilà les signes qui peuvent vous alerter :

  • Les feuilles qui s’enroulent sont le signe que l’air ambiant est trop chaud et/ou trop sec.
  • Si le bord des feuilles brunit, l’air ambiant est trop sec. Vaporisez le feuillage et placez le pot sur des billes d’argile.
  • Si les feuilles pâlissent et se fanent, la plante reçoit trop de lumière. Déplacez-la à mi-ombre.

Inspecteur Pauline à votre écoute : si vous aussi vous avez des interrogations sur une plante en particulier, n’hésitez pas à me solliciter. C’est avec grand plaisir que je mènerai l’enquête !

Un commentaire sur “Le calathea

Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :