Comment utiliser son compost

Ça y est, vous avez un compost bien mûr et bien brun dans lequel les éléments qui le composent ne sont plus du tout identifiables (peaux de bananes, de kiwis, sachets de thé, feuilles mortes…) ? Alors vous pouvez l’utiliser pour amender la terre de votre jardinière !

Petit rappel de ce qu’est le compost pour les oublieux… C’est une terre riche issue de la décomposition de vos déchets organiques (fruits, légumes ou bien encore feuilles mortes… enfin tout ce qui vient de mère nature). Le petit plus d’un compost sur son balcon ? Vous avez moins de poubelles à descendre et plus du tout d’engrais ou autres cochonneries à acheter. Vous êtes tentés par un compost ? Rendez-vous sur mon article Composter sur son balcon.

20171004_1858371743305734.jpg

Comment l’incorporer ?

C’est bien beau tout ça, mais une fois que je l’ai mon beau compost, je me contente de le mettre comme ça sur mon pauvre terreau tout sec ? Non malheureux !

  • Il faut l’incorporer à votre terreau tout sec à l’aide d’un griffoir : vous ameublissez la terre de vos jardinières, vous apportez de l’air à votre sol et les racines de vos plantes vous en remercieront. Cela évitera aussi qu’à la première pluie votre sol tout dur soit victime de lessivage et que le beau compost ruisselle le long de vos jardinières sans pouvoir se fixer et sans avoir rien apporté à personne… Ce qui serait regrettable.
  • Dans le cas où votre sol est recouvert de paillis, qu’il est vivant (les petites bêtes s’y affairent), n’oubliez pas d’écarter le paillis (Oh que je suis étourdie !) et griffez légèrement.

Quand ?

Quand apporter du compost ? On peut apporter du compost tout au long de l’année, mais certaines périodes sont stratégiques.

20171008_130501458421035.jpg
Mon composteur tout jeunot, peu rempli

Apport de compost en automne :

  • Un compost mi mûr (avec des éléments encore en décomposition) peut être placé au pied des plantes à l’automne. Il achèvera de se décomposer pendant l’hiver et les plantations pourront en profiter quand elles reprendront leur croissance au printemps. De plus, les éléments en décomposition dégagent de la chaleur ce qui, en hiver, est un argument non négligeable.
  • Et puis cela permet de vider un peu votre petit compost de balcon que vous pourrez continuer de remplir pendant toute la mauvaise saison sans avoir à vous soucier d’éventuels débordements.

Apport de compost au printemps :

  • Vous pouvez l’incorporer au sol avant les plantations.
  • Ou le mettre en paillage, sur un sol préalablement biné, en couche de 3 à 5 cm d’épaisseur sur les vivaces, arbustes, rosiers, arbres fruitiers (eh oui, il existe des petits pommiers qu’on peut installer sur son balcon). Le plus de cette méthode de paillage c’est que grâce à sa couleur sombre, le compost aide le sol à se réchauffer plus vite au printemps en absorbant la chaleur du soleil. Et ça, les plantes adorent !

Apport de compost en été :

  • C’est là où le potager fonctionne à plein régime, vous pouvez donc répandre du compost et griffer la terre pour l’y incorporer au pied des légumes gourmands comme ceux appartenant à la famille des solanacées (tomates, aubergines…).
20181021_171352.jpg
Après un an de compostage, voilà le résultat !

Apport toute l’année :

Et vos plantes d’intérieur, vous y pensez ? Je sais ce que vous allez me dire, « je vais mettre de la terre partout ! ». Mais grands dieux je ne vous demande pas d’ôter toute la terre du pot !

  • Je vous demande simplement de surfacer vos plantes en pot. Ha, vous ne savez plus quoi dire ? Je vous aide : « surfacer » c’est enlever quelques centimètres de vieux terreau (à peu près 2 cm) et de le remplacer par du compost. Cela va rebooster vos plantes d’intérieur.
  • Pour éviter d’en mettre partout voilà ce que je vous propose. Ouvrez un sac poubelle, étendez-le par terre et mettez votre pot au centre. Comme ça, la terre qui vous échappera ira gentiment dans le sac poubelle plutôt que de salir votre beau sol : « Henry mon ami, c’est bien gentil vos somptueuses plantes en pot, mais ne trouvez-vous point que cela fait beaucoup de désordre quand vous vous attelez à les surfacer ?… Je me sens souffrante tout à coup, le balai et la pelle sont dans le placard du petit salon ! ».

Compostage de surface :

  • Il s’agit de mettre directement vos déchets organiques sur la terre (ou sous le paillage pour qu’ils soient cachés à votre délicate vue). Les plus ? En se décomposant ils humidifient la terre et contribuent directement à l’activité des vers de terre.
  • Pratiquez le compostage de surface à la fin du printemps (quand la terre est réchauffée), en été et au début de l’automne : c’est pendant ces périodes que les organismes du sol sont les plus actifs et vous dégradent vos déchets en moins de temps qu’il n’en faut pour le dire !

Bonne semaine à vous ! N’oubliez pas les bains de boue, ça détend. Je parie qu’on pourrait même en faire avec du compost !

Cochon en Corse-du-Sud

3 commentaires sur “Comment utiliser son compost

Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :