Les objectifs du mois d’avril 2019

Ça fait plaisir de voir que le beau temps est de retour n’est-ce pas ? C’est l’occasion de faire des balades à vélo et de regarder les floraisons printanières des talus (pour se donner des idées de jardinières fleuries, qui sait ?).

IMG-20190403-WA0003.jpg
Fritillaire pintade sur les talus du Maine-et-Loire

Voici donc un petit résumé des objectifs du mois d’avril 2018.

À l’extérieur

  • Vous pouvez continuer de semer les salades en folie à l’extérieur ;
  • Les aromatiques (persil, cerfeuil, thym, sauge, oseille… pour qu’ils aient le temps de bien se développer) ;
  • Mais aussi le poireau, le chou, les épinards (de printemps et d’hiver) et des petits pois ;
  • Semez des fleurs des champs dans les pots qui restent en friche sur votre balcon, cela sera du plus bel effet et soutiendra les abeilles butinantes. Coquelicots, achillée millefeuille, bourrache, bleuets ou bien encore de la chicorée sauvage.

L’an dernier j’avais fait des semis de bourraches et de coquelicots, c’était très joli. La bourrache a d’ailleurs fleuri tout l’hiver (elle est d’ailleurs toujours fleurie… Incroyable, seraient-ce des fleurs en plastique ?!)

  • Semez les courges (potimarrons par exemple) ;

J’ai un gros pot qui me sert de complément de compost et sur lequel j’avais mis mes déchets de potimarrons, dont les graines : j’ai donc quelques jeunes pousses de potimarrons qui ont germé à cet endroit !

20190410_175025.jpg
4 jeunes plants de potimarrons qui profitent de la richesse du compost
  • Fin avril : c’est le moment pour semer en extérieur les légumes-racines ;des navets, des carottes, des panais, des betteraves et les radis bien sûr !
  • Les pois de senteurs sont également à semer fin avril ainsi que la capucine (j’avais attendu mai l’an dernier et ils n’ont jamais fleuri !… ha pour faire des feuilles ils m’en ont fait par contre !).

En intérieur

  • Continuez les semis des légumes de l’été : les piments, les poivrons, les tomates, les aubergines et, si vous avez de la place pour leurs lianes et leur expansion, les courgettes et concombres !
20190409_183221.jpg
Wow le beau pied de tomates !

Retour d’expérience

Dans les objectifs du mois de février j’avais mentionné que je faisais deux vagues de semis (une première début février et une seconde début mars), voilà ce qui en découle : en semant exclusivement des tomates, poivrons, aubergines et piments, seules les tomates ont germé début février (et un poivron trois semaines après…).

Début février, les jours sont encore trop courts pour d’autres plantes que les tomates et il n’y a pas assez de lumière pour qu’elles germent. En revanche début mars, tout a germé en une à deux semaines.

Comme j’ai été légèrement impatiente et que certaines graines d’aubergines ne sortaient pas alors que d’autres oui (au bout de deux semaines) j’ai remis des graines dans les pots. Je me retrouve donc avec :

  • 8 aubergines ! (euh où je vais mettre tout ça ?!)
  • 4 piments ;
  • Seulement 1 poivron (sur deux hein !)… je suis quand même un peu déçue !
  • 4 pieds de tomates (exactement le nombre de plants que je souhaitais) ;
  • 1 céleri.

 

Au boulot !

Il ne me reste plus qu’à prévoir les autres choses que je vais semer ce mois-ci (entre autres petits pois, épinards, betteraves et fleurs ) – sans compter que j’ai prévu de semer en mai du maïs avec, à son pied, des haricots –  et à dessiner l’agencement dans mes jardinières.

Note à moi-même : ne pas oublier de planter en extérieur les piments et poivrons sur une jardinière en hauteur. Sinon ils n’ont pas assez de soleil et ne donnent pas de fruits !

Je vais donc être bien occupée ! Heureusement la vue de mes narcisses fleuris me distrait agréablement !

 

5 commentaires sur “Les objectifs du mois d’avril 2019

Ajouter un commentaire

  1. Whhoo ils sont super grands tes plants de tomates ! Maïs et haricots, ils s’entraident entre eux ? oui je parle avec mon vocabulaire d’enfant mais j’imagine que l’un aide l’autre ?

    J’aime

    1. Oui en fait c’est pratique d’associer les deux (surtout dans un petit espace) parce que le maïs pousse droit et sert de tuteur aux haricots qui vont enrichir la terre en azote (ils font partie de la famille des légumineuses/fabacées et sont pourvus d’une bactérie sur leur racine qui fixe l’azote de l’air et qui leur en fait profiter).
      C’est pour cette raison que les légumineuses peuvent pousser sur un sol pauvre. Lorsque les haricots seront récoltés, il faut couper la plante mais laisser les racines se décomposer dans le sol pour qu’ils restituent l’azote et enrichissent ta terre. 🙂

      J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :