Comment refleurir sa terrasse : épisode 1

Dans la lignée des épisodes sur l’aménagement d’un balcon (orienté sud), voici un nouvel article sur la réhabilitation d’une terrasse pour pouvoir en profiter tout l’été ! Il semblerait que mon intervention en avril ait fait des émules !

Genèse

Imaginez-vous une grande terrasse, avec de larges bacs pouvant accueillir un vaste choix de plantes et vous, sirotant un petit spritz au soleil, le regard perdu dans la luxuriance de votre balcon… ça fait rêver hein ? Eh bien c’est exactement la demande qui m’est arrivée un beau matin d’avril alors que je sirotais un thé noir des montagnes du Tibet.

Une de mes amies était pourvue d’une terrasse de rêve garnie d’une végétation en friche. Je devais mettre des couleurs dans tout ça, faire un peu de ménage, bref, une vraie mission digne de Silence ça pousse !

20190525_144337-2.jpg
La terrasse a besoin d’une petite remise en beauté !

Les préparatifs

Vous vous imaginez que je me pointe chez ma pote les mains dans les poches pour prendre l’apéro ? Que nenni ! Je me renseigne avant !

La demande était simple : avoir de la verdure comestible accompagnée de fleurs pour ponctuer un peu tout ça et des conseils pour agencer le tout !

  • Pour les fleurs j’ai pensé aux œillets d’Inde (parce qu’ils sont bien utiles au potager : leurs couleurs attirent les pucerons et leurs racines dégagent une odeur qui repousse les parasites de la tomate).
  • Des cosmos (aux couleurs variées et très utiles pour combattre les altises).
  • Des soucis (qui attirent les dévoreurs de pucerons !).
  • Et des plantes mellifères pour attirer les butineurs : de la phacélie, des mauves, de la sauge…
phacélie
En plus d’être belle, elle sent bon !
  • Les plantes aromatiques dégagent une odeur forte qui a souvent tendance à éloigner les parasites.
  • Ils avaient également déjà fait des semis de tomates et de capucines (ce qui est un bon début !).

Le constat

Arrivée chez mes amis, je regarde le type de plantes qui pousse dans les bacs (clairement il y avait essentiellement des graminées) et ce qu’on peut garder.

Attention à ne pas être pris d’une frénésie de « propre » : toutes les herbes folles ne sont pas bonnes à arracher ! J’ai trouvé de la verveine citronnelle qui avait été plantée et un myosotis qui, soit est arrivé là par hasard, soit a été planté par les locataires précédents. Il y avait aussi un beau romarin qu’il était hors de question de supprimer et du lierre qu’on guidera sur le mur jaune afin de le masquer quelque peu.

Le reste peut être arraché ou laissé tout dépend s’il gène la plantation.

Je fais un petit point sur les envies de mes amis et hop, direction Truffaut pour acheter :

  • des œillets d’Inde.
  • un plant de tomate cœur de bœuf (la vraie variété : la rustique).

La-Tomate-Coeur-de-Boeuf.jpg

  • trois basilics : deux « grand vert » et un « rouge Osmin » pour égayer les jardinières et parce que la diversité au jardin c’est la clé pour désarçonner les parasites (ils ne savent plus où jeter leur dévolu, des odeurs différentes les troublent… combo gagnant !)
  • de l’aneth : pour son odeur forte et pour assaisonner le poisson !
  • de la menthe : pour les mojitos, et oui, cet été il va faire chaud, pas question de faiblir !
  • des graines de radis : pour grignoter entre les repas et pour le plaisir de semer des graines par-ci, par-là !
  • deux poivrons !
  • un jasmin étoilé : parce que ça sent bon, que ça crée du volume et une structure en apportant une verticale à l’ensemble de la terrasse.
20190525_185948.jpg
Attachez vos ceintures, c’est parti !

Attention à bien lire les étiquettes dans les jardineries (et oui comme lorsque vous achetez votre nourriture, on lit les étiquettes !) : n’achetez pas de plants surmontés de la mention hybride F1. Au fait, c’est quoi hybride F1 ? Ce sont des plantes issues de graines hybridée : si vous plantiez les graines de F1, vous n’aurez pas la plante que vous avez acheté. Vous aurez soit des plants du papa ou de la maman qui ont servi à faire votre plant de tomate : c’est la loterie. Tout ça pour vous forcer à racheter des plants l’année prochaine ou d’autres graines.  Un sacré business…

Plus d’info sur la main-mise des industriels sur les semences sur cash investigation « hold up sur nos fruits et légumes« . Très instructif ! Achetez des graines issues de semences reproductibles comme Kokopelli ou la ferme de Sainte-Marthe par exemple. 

Rendez-vous la semaine prochaine pour l’épisode 2, l’épisode la plantation !

4 commentaires sur “Comment refleurir sa terrasse : épisode 1

Ajouter un commentaire

  1. Tu devrais mettre une photo « avant » et une « après » quand l’aménagement sera terminé… Que de suspense, un véritable travail d’investigation ! Elémentaire ! ;D

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :