Culture de pommes de terre sur son balcon : journal de vie d’une patate 1, « Renaissance »

Il vous reste des vieilles patates qui datent de… mais qui datent de quand au juste ? Elles sont toutes molles et commencent à avoir de beaux germes et vous avez de la peine à l’idée de devoir les jeter ! Qu’à cela ne tienne, c’est le moment de se lancer dans une culture de pommes de terre sur le balcon !

wp-1588584016478.jpg
Pommes de terre en attente de plantation

Culture classique ou tour à pommes de terre ?

Vous aussi vous avez vu les nombreuses vidéos qui fleurissent sur le net et qui proposent une récolte de pommes de terre miraculeuse sur un espace restreint ? Je vous avoue que moi aussi ça m’a fait rêver !… Et je vous l’avais promis dans mon article sur les objectifs du mois d’avril 2020, alors c’est parti !

Le principe ? Sur plusieurs niveaux (généralement 3), placez vos pommes de terre à la base de la tour, mettez de la terre et attendez que les premières feuilles sortent, quand les tiges sont assez hautes, recouvrez de terre. Vous répéterez l’opération jusqu’à ce que vous arriviez en haut de votre tour.

tour à pomme de terre ferme sainte Marthe
Tour à pommes de terre sophistiquée proposée par la ferme de Sainte Marthe

En bonne investigatrice, je me suis renseignée et j’ai découvert que les récoltes miraculeuses n’étaient pas au rendez-vous (et que d’ailleurs les vidéos vous expliquent comment faire ces fameuses tours à pommes de terre mais elles ne vous montrent jamais ce que ça a donné !).

J’ai décidé d’en savoir plus et je suis allée voir la vidéo de Damien Dekarz qui a expérimenté les tours à pommes de terre pour des récoltes décevantes (uniquement sur le premier niveau de la tour, rien sur les niveaux 2 et 3).

Mais pourquoi ça ne marche pas ? Tout simplement parce que ces tours ne respectent pas la vie de la pomme de terre et qu’à force de les recouvrir, les pauvres patates s’épuisent à fabriquer des feuilles pour pouvoir faire de la photosynthèse et… produire des patates ! Si la plante est concentrée sur les feuilles, elle ne donnera pas de patates. En fait, c’est de la maltraitance de pomme de terre et ça, je dis non !

wp-1589387765940.jpg
Pomme de terre au bord du suicide à l’idée d’être mise dans une tour

Respectez la pomme de terre, elle vous le rendra bien !

Donc adieu la tour !

wp-1589452949584.jpg
Patate rassurée et réconfortée par un petit thé

Je n’ai personnellement jamais expérimenté la culture de pommes de terre et, pour tout vous avouer j’étais en rupture de contenants (de place ? Non, jamais !). Aussi, comme la pomme de terre a quand même besoin d’être buttée (eh ben, on sera deux à l’avoir, la tête de bois ! Elle est butée comme un âne celle-là… ! Mais non, « butter » : action de recouvrir de terre) un contenant assez haut serait intéressant. Et ce que j’avais sous la main c’est ça :

  • Vous les roulez pour qu’ils prennent un peu la forme d’un pot et que la lumière puisse venir effleurer la terre pour stimuler les pommes de terre à sortir. Si vous trouvez que les écritures c’est moche, vous pouvez les retourner.

« Henry ? Henry ?! Oh mon ami, je préférerais avoir toujours quelque chose à lire le matin… Et pour cela, rien de tel que le tableau analytique des composants chimiques de votre terreau pour se mettre dans le bain, si j’ose dire ! Ça me laisse l’impression d’entrer un peu plus dans votre monde… »

  • Remplissez le fond du sac d’au moins 10 cm de terre (si vous avez du compost mettez-en, les patates sont, comme toutes les solanacées, très gourmandes !).
  • Posez gentiment votre patate dessus, germes vers le haut.
wp-1589210504211.jpg
Patate chevelue
  • Recouvrez d’à peu près 10 cm de terre (pour mon petit sac de 6 L j’ai recouvert d’un peu moins).
  • C’est prêt !
wp-1589210504042.jpg
Patate Charlotte et Belle de Fontenay mises en pleine terre le 9 mai 2020
  • Pas besoin d’arroser : si vous trouvez qu’avec les pluies le contenu de votre sac est détrempé n’hésitez pas à percer des petits trous pour que l’eau puisse s’évacuer.
  • Lorsque les premières feuilles feront leur apparition, attendez que les tiges aient atteint 15 cm puis buttez c’est-à-dire rajoutez de la terre (compost) et/ou de la paille jusqu’aux premières feuilles. Vous pourrez dérouler votre sac au fur et à mesure de la croissance de vos plants : astucieux non ?

Ha j’ai hâte que ça sorte de terre ! J’ai envie de rajouter une plante dans le grand sac en attendant que ça pousse, mais il faudrait une plante qui accepte d’être buttée avec de la paille, j’hésite entre les haricots et les tournesols !

wp-1589453521646.jpg
Jeune tournesol (qui peut atteindre les 3 mètres de haut) candidat pour tenir compagnie aux patates. La tige en-dessous des premières feuilles devra être enterrée.

6 commentaires sur “Culture de pommes de terre sur son balcon : journal de vie d’une patate 1, « Renaissance »

Ajouter un commentaire

    1. Je ne pense pas que la tour à pommes de terre de la ferme de Sainte Marthe soit aussi patate friendly que les autres. Ils parlent de continuer de recouvrir les plants de patates tout au long de la croissance de la pomme de terre. C’est encore de la maltraitance.
      Elles ont besoin de beaucoup d’amour nos p’tites patates ❤

      J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :