Atelier pratique : rempotage du papyrus

Trêve de bavardages, dans cet article j’ai voulu vous montrer en images un combo division/rempotage de mon plant de papyrus de Madagascar Cyperus alternifolius !

Pour aller plus loin et comprendre la différence entre le papyrus de Madagascar et le papyrus des bords du Nil, c’est par ici : Le papyrus

Rempoter le papyrus pas à pas

Les images que vous allez découvrir dans la suite de cet article sont prises au péril de ma vie, dans des conditions extrêmes (doigts humides et terreux essayant de prendre une photo avec un portable immaculé).

  • Pour commencer, on choisit les deux contenants (ou si vous voulez diviser la plante plus de deux fois, préparez autant de contenants que vous le souhaitez) qui vont accueillir nos plants. J’ai choisi des cache-pots et non des pots lambdas parce qu’ils ne contiennent pas de trous de drainage. La plante d’eau pourra donc avoir les pieds dans une constante humidité sans que cela ne déborde sur votre meuble (et ça, ça n’a pas de prix). J’aurais aussi pu prendre un pot que j’aurais mis dans un cache-pot, mais j’aurais privé la plante de quelques centimètres carrés en plus pour s’étaler.
  • Sortez la plante de son pot et démêlez grossièrement les racines afin d’enlever les cailloux emmêlés par une année de négligence. Et surprise : cette plante survit sans substrat, c’est dire si elle est facile à vivre ! Moi qui pensais faire joujou dans la gadoue du bocal, c’est raté. Il était quand même grand temps que j’intervienne !
  • On tire un peu (beaucoup !) pour diviser la touffe, c’est que c’est coriace ces racines-là !
Le papyrus est très simple à diviser, mais qu’en est-il du bouturage ? Atelier pratique par ici !
  • Faites un mélange constitué par moitié de terreau et moitié de terre de jardin. Si vous avez trouvé de la terre argileuse, c’est parfait, elle retiendra l’eau et lui rappellera ses bords de delta.
  • Positionnez la plante au centre du pot, tassez bien ! Il est important de laisser de l’espace entre la terre et le haut du pot pour l’eau qu’on y incorporera de manière abondante.
  • Quand c’est fini, coupez les tiges fanées, cela favorisera de nouvelles pousses.
  • C’est prêt ! Disposez le pot dans un endroit ensoleillé de votre intérieur. Quand il ne gèlera plus, vous pourrez le sortir : cette plante résiste à des températures pouvant aller jusqu’à -6 degrés, à la condition que son sol soit bien drainé et qu’elle ne baigne pas dans l’eau en hiver, sinon vous aurez un papyrus en glaçons (ce qui est plutôt cocasse comme souvenir de voyage au pays des pyramides).

Maintenant, si vous savez rempoter un papyrus, vous êtes parés pour savoir tout rempoter ! Sus à Truffaut, courons acheter des pots !

Vous ne pouvez pas résister et cette plante vous fait envie ? Courez en achetez une par ici.
À lire aussi : Les méthodes d’entretien du papyrus.

Un commentaire sur “Atelier pratique : rempotage du papyrus

Ajouter un commentaire

  1. Bravo ! La pro du papyrus est arrivée parmi nous ! (Heureusement que tu n’oeuvres pas dans la coiffure sinon je m’inquiéterais (cf « on tire un peu (beaucoup) pour diviser la touffe ») ! ;D

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :