Réhabilitation d’un terrarium

Ça y est vous emménagez dans plus grand et vous pouvez récupérer les plantes que vous aviez piteusement laissées chez vos parents dont un terrarium contenant de la mousse et un caféier qui ressemble maintenant à ça :

Comme ce n’est pas Feng Shui des plantes mortes chez soi (et puis, on ne va pas se mentir, c’est surtout très moche !) j’ai décidé de réhabiliter ce beau et grand terrarium.

Un terrarium c’est quoi et comment ça marche ?

Je n’y connaissais pas grand-chose en terrariums mis à part qu’il n’y a pas besoin de l’arroser car les plantes transpirent, provoquent de la condensation qui s’écoule dans le substrat, permettant aux plantes de s’hydrater, puis de transpirer et ainsi de suite.

Pour résumer un terrarium demande peu d’entretien (un arrosage une fois l’année et on tourne le bocal quand on y pense pour répartir la lumière sur toutes les faces) et vos plantes seront ravies d’intégrer cet univers quasi saturé en humidité (ce qui leur manque cruellement dans nos maisons à part dans la salle de bain).

Pour aller plus loin sur l’entretien d’un terrarium et éviter que vos plantes ne décèdent, je vous partage cette vidéo plutôt bien faite :

Je savais aussi qu’il fallait mettre le terrarium dans une pièce éclairée mais éviter que le soleil ne donne directement dessus sous peine de créer un effet de serre et un assèchement des plantes à l’intérieur.

Voilà pour mes connaissances de base ! Pour en savoir plus sur ce qu’est un terrarium je vous invite à lire mon autre article sur le sujet.

Quelles plantes correspondent au terrarium ?

Je ne savais pas encore que toutes les plantes s’acclimatent parfaitement à la vie en terrarium, mieux que dans nos pots, car le taux d’humidité est plus important et peut avoisiner les 100% ! Donc j’avais piqué des idées de plantes sur ce site pour faire mon terrarium (https://www.gerbeaud.com/jardin/fiches/plantes-terrarium,2093.html).

Ce qu’il faut retenir c’est qu’on peut tout mettre mais privilégiez les plantes à petit développement car vous ne pourrez pas mettre beaucoup de terre.

  • Les mousses (celles de la forêt correspondent parfaitement).
  • Les fougères.
  • Les épiphytes (orchidées naines).
  • Les plantes à feuillages décoratifs (les fittonias).

Assortiment de fittonias (à gauche) et une Helixine à droite

Et faites-vous plaisir !

J’ai mis quoi ?

Dans mon vieux terrarium il me restait uniquement de la mousse. J’ai ajouté :

  • Une orchidée naine : mes parents m’avaient justement donné une orchidée naine, je me suis dit « Super idée, elle sera bien mieux à l’intérieur du bocal ». Même si j’avais peur qu’elle moisisse. Mais cela fait huit mois que j’ai réhabilité mon terrarium et elle se porte comme un charme.

Les orchidées vous fascinent ? moi aussi !

  • Pour apporter du volume à la composition : la fougère Asparagus plumosus parce que j’aime beaucoup son feuillage duveteux (et une amie est fan de cette plante, c’était un peu un hommage)
  • Une touche de couleur rouge pétant avec le fittonia rouge (il s’accordera parfaitement avec le rose de l’orchidée quand celle-ci daignera fleurir).

Le pas à pas

  • Préparez l’orchidée, votre plante phare : comme si vous alliez la rempotez, sortez-la de son pot, enlevez les vieux copeaux de bois collés aux racines et taillez les racines brunes et les racines molles, coupez les feuilles sèches.
  • Comme l’orchidée sera la plante phare de votre terrarium, placez-la en premier. Mettez du terreau spécial orchidées (enlevez préalablement la vieille terre du caféier décédé) et placez-la bien droite dessus.
  • Placez l’Asparagus plumosus en arrière plan. Pour ce faire creusez un trou dans la mousse (elle colonisera à nouveau la terre nue en quelques semaines) et mettez-y la motte.
  • Divisez le fittonia en plusieurs petits pieds (il y a plusieurs pieds dans un pot) afin de répartir la couleur au premier plan sur l’ensemble du terrarium). Creusez des trous dans la mousse, mettez de la terre et plantez vos fittonias.
  • Aspergez d’eau pour nettoyer (et arroser au passage) les parois et les plantes que vous avez salies avec vos mains pleine de terre.
  • Laissez le bocal ouvert pendant 2 à 4 jours. Une fois fermé vous ne devrez voir apparaître de la buée sur les parois que le matin et le soir.
  • Nettoyez l’extérieur du bocal avec du vinaigre blanc pour profiter au mieux de ce théâtre de verdure.
  • Admirez le résultat !

Deux mois plus tard

L’orchidée s’est bien remise et commence à faire un tout nouveau pied à la base du premier. Les fittonias sont flamboyants et j’ai déjà dû tailler l’asparagus qui touchait le haut du bocal ! La mousse que j’avais remuée dans tous les sens commence à cicatriser et à redevenir verte un peu partout.

Huit mois plus tard

Je n’ai rien fait de spécial pendant 8 mois, à part trimbaler le terrarium dans les déménagements. Tout se porte très bien, j’ai taillé les fittonias pour qu’ils ne soient pas trop hauts et qu’ils ne fassent pas de l’ombre à l’orchidée. La mousse est bien redevenue verte partout.

Vous avez maintenant tous les éléments pour vous lancer dans la réhabilitation d’un terrarium que vous avez laissé mourir dans un coin. Vous avez encore peur de vous y mettre ? N’hésitez pas et aller lire mon prochain article sur la création d’un terrarium.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :