Cueillette de plantes sauvages comestibles : l’alliaire, le tilleul et la bardane

Plus d’un mois qu’on est confinés et la queue pour rentrer dans les supermarchés ne connaît pas de répit. Je cherche une alternative, mais à part brouter la paille de mon balcon, je ne vois pas. Il est encore trop tôt dans la saison pour espérer faire les premières récoltes.

Bon, mais on fait quoi ? On attend à un mètre de distance de pouvoir rentrer dans notre magasin préféré chaque fois que quelqu’un en sort ? Entre les soupirs des uns, les masques des autres et les regards suspicieux ?

Cerfeuil des bois, Anthriscus sylvestris (3)
Récolte de cerfeuil sauvage

J’ai plutôt décidé de me transformer en sorcière et de partir cueillir mes plantes dans la forêt proche de chez moi, mon corbeau sur l’épaule. D’ailleurs au Moyen-Âge, les gens consommaient beaucoup de plantes sauvages puisqu’elles constituaient une nourriture abondante au printemps, en attendant que les récoltes donnent dans les champs.

À force de suivre la formation délivrée par le Chemin de la nature, j’ai pris un peu plus d’assurance pour la cueillette et la consommation de plantes comestibles. Laissez-moi donc vous en présenter trois qui sont faciles à reconnaître et plutôt bonnes à manger. Et surtout, c’est au printemps que les feuilles des plantes sauvages sont gustativement les meilleures car elles viennent de sortir et sont encore toutes tendres, toutes jeunes.

Quelques précautions avant la cueillette de plantes sauvages

Si vous mangez les plantes crues :

  • soyez particulièrement attentifs à l’endroit où vous allez les cueillir (évitez ceux où les chiens se promènent beaucoup) ;
  • prélevez les feuilles qui sont à 50 cm de hauteur (cela enlève tout risque de projection d’urine ou de contamination par des excréments).

Si vous mangez les plantes cuites : sachez que tous les germes seront tués avec la cuisson.

Privilégiez les jeunes feuilles : elles viennent de sortir et n’auront pas eu le temps d’être souillées.

Soyez sûrs à 100% de l’identification des plantes que vous allez consommer (faudrait pas se tromper et en confondre une avec une autre). L’appli Flora incognita est très bien faite pour reconnaître des plantes (vous les prenez en photo sous toutes les coutures et l’appli vous dit de quelle plante il s’agit).

wp-1587296609980.jpg
Cueillette de bardane, tilleul, alliaire et lamier blanc

Allez, on se lance ! Bon, je ne vous cache pas qu’après toutes ces règles de cueillette j’ai eu moi aussi peur de manger des plantes cueillies dans la nature (d’autant qu’à Paris, la pression est souvent intense dans les milieux « naturels » que ce soit au niveau pollution atmosphérique qu’au niveau chiens en promenade).

Le tilleul, Tilia cordata (malvacées)

wp-1587296243457.jpg

D’où m’est venue l’idée d’en cueillir ? Vous n’avez pas remarqué que nos routes pullulent d’alignements de tilleuls ? Eh bien, sachez que les feuilles et les fleurs se mangent ! Holala, toute cette nourriture à portée de bouche !

Autre point positif pour les stressés des bactéries : il s’agit d’un arbre, les feuilles sont donc hors de portée des pipis-cacas porteurs de germes. Donc c’est bien pour débuter et pour se mettre en confiance lorsqu’on mange autre chose que ce qu’on a acheté au supermarché du coin (ce n’est tout de même pas évident de changer cette habitude !).

En revanche je ne vous conseille pas de cueillir là où la circulation est intense (mais pendant cette période ça va) sinon vous risquez de manger de la pollution…

Comment on le reconnaît ? 

  • comme son nom l’indique, il a des feuilles en forme de cœur. La perspective d’aller cueillir des petits cœurs est réconfortante en cette période de solitude intense ;
  • les jeunes feuilles sont douces et duveteuses (c’est une plante réconfort je vous dis !) ;
wp-1587296217972.jpg
  • les feuilles de tilleul sont alternes sur la branche.
wp-1587296228983.jpg
Feuilles alternes (l’une après l’autre)

Ses bienfaits :

La fleur est calmante et légèrement sédative.

Pour en savoir plus, lien vers la vidéo proposée par le Chemin de la nature :

L’alliaire, Alliaria petiolata (brassicacées)

wp-1587296365465.jpg
Forêt d’alliaire !

Vous pensez que toutes les plantes sauvages ont un goût de « vert » ? De salade ? Détrompez-vous ! L’alliaire de la famille des brassicacées (famille du chou) a un bon goût d’ail et ses fleurs, comme ses feuilles, sont parfaites pour agrémenter une salade.

Choisissez une plante assez difficile d’accès (pour éviter les chiens), prélevez les fleurs et les feuilles qui sont à plus de 50 cm de hauteur.

Comment on la reconnaît ? 

  • ses fleurs sont blanches disposées en croix;
wp-1587296365577.jpg
Fleurs en croix typique des brassicacées (anciennement crucifère)
  • ses feuilles sont alternes sur la tige (l’une après l’autre, comme pour le tilleul) ;
wp-1587296365659.jpg
  • quand vous froissez les feuilles, elles sentent l’ail (d’où le nom de la plante).
wp-1587296365723.jpg
Il s’agit de la feuille sur la tige, les feuilles basales sont un peu plus lobées

Ses bienfaits :

Utiliser en cas de bronchite, maux de gorge… C’est une plante expectorante : elle dissout les mucus et favorise leur évacuation (bon appétit !).

Pour en savoir plus, lien vers la vidéo proposée par le Chemin de la nature :

La bardane, Arctium lappa (astéracées)

wp-1587296321014.jpg
Les feuilles sont gigantesques !

Cette plante est une manne pour la cuisine car elle fait de très grandes feuilles. On a l’impression de faire des récoltes miraculeuses ! Blanchies dans de l’eau bouillante salée (pour enlever l’amertume) et revenues au beurre, elles ont le goût d’épinards et sont vraiment tendres à manger.

Comme c’est une plante à rosette basale (proche du sol), privilégiez un coin peu fréquenté et prévoyez de les faire cuire.

Comment on la reconnaît ?

  • Des feuilles avec deux lobes;
wp-1587296205700.jpg
Feuille lobée, comme deux petites oreilles d’ours (et juste devant la feuille il y a des fleurs d’alliaire qui nous font coucou !)
  • Douce au toucher ;
  • Et le revers des feuilles est plus clair (légèrement blanc, avec des petits poils).
wp-1587296191765.jpg
On aperçoit un peu le revers blanc des feuilles

Ses bienfaits :

Elle est diurétique, stimulante du foie et aide à lutter contre les problèmes de peau comme l’acné.

Pour en savoir plus, lien vers la vidéo proposée par le chemin de la nature (Christophe nous parle de papier toilette, en ces temps de soi-disant disette, c’est très à-propos) :

Des recettes

C’est pas le tout de cueillir, on en fait quoi après ?

Avec les feuilles de tilleul et les fleurs et feuilles d’alliaire je me suis fait une petite salade (rincez les feuilles à l’eau et faites comme vous le ferez pour préparer une salade).

wp-1587296610048.jpg
Salade de tilleul et de fleurs d’alliaire

Avec les feuilles de bardane, je les ai blanchies dans de l’eau bouillante salée (en les coupant préalablement pour que ça rentre dans ma casserole) et je les ai incorporées dans une tarte fêta, pignon et bardane !

wp-1587296610103.jpg
Hmm une bonne tarte bien garnie !

Bon appétit, régalez-vous et n’hésitez pas à cueillir des plantes sauvages, elles sont bonnes pour la santé.

wp-1587296610175.jpg
On en profite pour cueillir de l’herbe fraîche et du bon pissenlit, Eusébio a l’air ravi !

5 commentaires sur “Cueillette de plantes sauvages comestibles : l’alliaire, le tilleul et la bardane

Ajouter un commentaire

  1. Coucou,
    J’ai fait ma première cueillette printanière avec l’alliaire il y a quelques semaines, mais comme c’était aussi ma première vraie cueillette autonome, je n’ai pas osé les manger crues… Bilan: je ne suis pas tombée malade mais les feuilles d’alliaire, cuites en omelette, je déconseille, c’est très amer !!
    Allez, tu me redonnes la motivation, je vais y retourner et les manger crues cette fois ! Avec des feuilles de tilleul, si j’en trouve 😉
    La bardane, je ne m’y connais pas assez…

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :