Un jardin pour rêver

Après l’expérience d’un balcon minimaliste, le voici, le voilà, en arbres et en herbes : le jardin !

Je vais pouvoir gratouiller de la vraie terre, améliorer l’écosystème de ce « petit » jardin de 20m2 (j’avais un balcon de 8m2 alors ce jardin me paraît énorme, il a quasiment la taille de mon ancien studio !).

C’est bien beau tout ça mais passer d’un balcon à un jardin cela fait un grand changement ! Je pourrais me sentir comme une poule avec un couteau : désemparée ! Surgissent en moi de nombreuses interrogations : que faire pour appréhender au mieux un nouveau jardin ? Pour savoir quel est l’endroit le plus adéquat pour planter ? Pour se l’approprier en fonction de nos objectifs ? Haaa, ne pas céder à la panique, l’excitation de ce tout nouveau terrain de jeux !

Beau jardin avec le framboisier à gauche et les plantes carnivores juste à côté (ma passion).

D’ailleurs qu’y a-t-il dans ce jardin ? Il faut composer avec l’existant et partir à la découverte des plantes laissées par les précédents locataires.

Les plantes installées

Ha l’histoire d’un jardin, la sensibilité arbustive des précédents locataires… c’est si émouvant !… Et cela en dit souvent très long !

Ce qui trône en maître c’est… C’est… ?

Vous ne reconnaissez pas ?
  • Les deux beaux oliviers remplis d’olives et notamment un qui est très beau ! La personne qui a mis les deux devait être amoureuse de ces arbres, ce n’est pas possible.
Bel olivier (je suis sous le deuxième olivier pour prendre la photo !).

  • Un camélia !

Je lui ai déjà coupé toutes les branches mortes ! J’ai hâte de voir de quelle couleur seront ses fleurs et quand il fleurira. Je me sens l’âme d’une poétesse pour ce genre d’arbuste.

  • Un rosier !

Sherlock ? Ce devait être la même personne que pour les camélias, non ? Il paraît que c’est très facile de s’en occuper, on verra bien. En tous cas j’aime beaucoup la couleur pourpre de son feuillage.

  • Des hostas ! Fameuses plantes d’ombre, on peut jouer avec leur feuillage panaché pour apporter de la luminosité (ceux-là ne le sont pas).

Hmm je pense que c’est un locataire qui ne savait pas quoi faire de ces plantes, on a dû les lui offrir et il les a plantées un peu n’importe où.

Celui-ci s’est pris de la peinture lors de la rénovation de la maison avant qu’on soit locataires

  • La haie de fusain du japon qui a été un peu défoncée par une taille sévère.
Haie toute pleine de trous et qui ne respire pas la vigueur !

Elle sera à reprendre. Mono-haie, le locataire n’était pas très inspiré ! Je pense en enlever pour mettre d’autres plantes comme des grimpantes par exemple !

Les objectifs

Une fois qu’on a fait le tour du propriétaire, on n’a plus qu’à savoir ce qu’on veut y faire dans ce jardin. Contemplation ? Autonomie ? À la française ? Des fleurs ? Un potager ? De l’herbe tondue à ras ? Couler une chappe de béton (faites-moi disparaître tout ce vert que je ne saurais voir !).

Combien de temps voulez-vous y passer ? Il est inutile de faire un énorme potager si vous ne pouvez y consacrer que quelques heures le weekend. Et n’oubliez pas : commencez petit !

Moi ce que j’aimerais c’est :

  • Un potager (pour avoir quelque chose de mouvant dans le jardin, avec des légumes perpétuels et d’autres dont il faut faire les semis, avec des fleurs aussi).
  • Des tulipes, des narcisses, des crocus et des crocus à safran (on peut le récolter et c’est assez simple !) : des fleurs qui marquent les saisons, la sortie de l’hiver pour les crocus, le printemps pour les tulipes.
  • Des arbustes et lianes comestibles (groseillers, mûriers, kiwi, vignes).
  • Des senteurs aromatiques.
  • Des senteurs fleuries (des rosiers grimpants).
  • Glycine, passiflore (je trouve ces fleurs superbes !).

Booon ça n’a l’air pas mal tout ça ! Et on fait comment ? On va à… JARDILAND ? (Je parie que vous avez entendu la voix de la pub qui chante les louanges de cette jardinerie ?!).

La course du soleil

Étudier la course du soleil dans votre jardin est important car cela déterminera où vous allez placer vos plantes d’ombre, de lumière… Et pour le potager, c’est primordial. Je l’ai bien vu sur mon balcon à Chartres de Bretagne : la lumière a fait énormément grandir mes plantations qui ont triplé de volume par rapport à ce que j’avais sur mon balcon orienté nord à Clamart.

J’ai donc pris en photo le jardin toutes les heures à partir de 8h et je me suis vite rendue compte qu’un seul de mes carrés recevait le soleil ! C’est là qu’il faudra planter.

Voilà un beau jardin dont je vais prendre grand soin. Pour l’instant je rêve aux plantations futures mais bientôt je passerai à l’action !

Dans le prochain article vous verrez comment, à partir de l’étude des plantes sauvages présentes dans mon jardin, je peux déterminer la nature de mon sol, ses atouts et ses faiblesses !

PS : je n’ai pas vu de limaces, je pense qu’elles n’existent pas ici !

5 commentaires sur “Un jardin pour rêver

Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :