Le terrarium, comment ça marche ?

Ça y est, vous n’avez plus grand chose à faire au jardin alors pourquoi ne pas vous lancer dans les terrariums ? On m’en avait offert un pour mes trente ans, très beau, avec un caféier dedans mais malheureusement il a péri loin de moi.

J’ai donc procédé à sa réhabilitation dans l’article ci-dessous et ça m’a beaucoup plu, j’en ai fait d’autres !

Aucun entretien, aucun challenge ?

Contrairement à une idée reçue, les terrariums ne sont pas des choses qui ne bougent pas dans le temps et qui ne nécessitent aucun entretien (c’est pour cette raison que je m’y suis intéressée tardivement. Je me disait que ça allait m’ennuyer).

Il faut :

  • tailler les plantes à l’intérieur (ça pousse vite ces machins-là) ;
  • mettre de la belle bouse (avec parcimonie) ou tout autre engrais au bout de deux ans pour que les plantes aient des nutriments.

Je trouve par ailleurs le côté bocal des terrariums très esthétique avec les gouttes d’eau qui ruissellent à l’intérieur, ça me plaît beaucoup. C’est comme une mini forêt amazonienne chez soi.

Mon premier terrarium en mars 2021.

Et puis, si vraiment vous avez peur de vous ennuyer du bocal, faites comme moi et créez un terrarium vous-même !

Vous verrez, c’est très créatif: choisir les plantes, la manière de les disposer (est-ce que vous voulez qu’il soit beau dans tous les angles, qu’on puisse le tourner à 360° pour pouvoir se dire « Ha ! Oh, c’est beau aussi de ce côté-là. » Une sorte de vision philosophique du point de vue subjectif mais incarné par ce bocal finalement ?) et être surpris de voir que ça pousse et que ça se développe là-dedans alors que l’oxygène, il est où ?

Comment ça marche un terrarium ?

Oui c’est la question qu’on se pose. Un bocal fermé, et de la vie naît et croît là-dedans ? C’est incroyable !

Eh oui, je dirais même que les conditions pour la plante y sont optimales.

Les plantes sont :

  • mieux que dans nos pots car le taux d’humidité est plus important et peut avoisiner les 100% ! Alors que dans nos maisons le taux d’humidité ne dépasse pas les… 30% ! What ?! Mais nous sommes des tortionnaires de plantes en pot ! C’est décidé, j’arrête les plantes à l’intérieur, c’est maman qui avait raison : les plantes c’est joli, mais dehors !
  • Sans oxygène ? Lors de la photosynthèse (je sais on nous apprend ça en primaire, ça fait loin) les plantes rejettent de l’oxygène en absorbant le CO2 présent dans l’air. Quand elles dorment elles font l’inverse : elles absorbent de l’oxygène. Comme tous ces gaz restent dans l’atmosphère confinée du terrarium, elles ne manquent de rien.
  • Et l’eau ? Les plantes transpirent, provoquent de la condensation sur le bocal qui s’écoule dans le substrat, permettant aux plantes de s’hydrater, puis de transpirer et ainsi de suite. Donc pas besoin de mettre de l’eau tous les quatre matins dans votre terrarium ! Une à deux fois par an suffit amplement !

Comment ça s’entretient ?

Le terrarium demande peu d’entretien. Vous l’arrosez en moyenne une fois l’année et vous taillez si les plantes touchent les bords de votre bocal.

  • Mettez le terrarium dans une pièce éclairée mais évitez que le soleil ne donne directement dessus sous peine de créer un effet de serre et un assèchement des plantes à l’intérieur.
  • Pensez à tourner votre bocal de temps en temps pour répartir la lumière sur toutes les faces.
  • Si vous constatez qu’il n’y a plus de condensation le matin et/ou le soir il faudra revenir asperger une fois. Si à l’inverse vous constatez qu’il y a constamment de la condensation, ouvrez-le une journée pour réguler l’excès d’humidité.
Hum ! Il est plus que temps de tailler là !

Quelles plantes correspondent au terrarium ?

Je ne savais pas encore que toutes les plantes s’acclimatent parfaitement à la vie en terrarium, mieux que dans nos pots, car le taux d’humidité est plus important et peut avoisiner les 100% ! Et, rappelons-le, presque toutes nos plantes d’intérieur sont des exotiques qui aiment l’humidité de la forêt amazonnienne.

Ce qu’il faut retenir c’est qu’on peut tout mettre mais privilégiez les plantes à petit développement car vous ne pourrez pas mettre beaucoup de terre et votre bocal ne sera pas forcément très grand.

  • Les mousses (celles de la forêt correspondent parfaitement).
  • Les fougères.
  • L’Asparagus plumosus pour son feuillage duveteux.
  • Les épiphytes (orchidées naines).
  • Les plantes à feuillages décoratifs (les fittonias).
  • Des plantes grasses (les cactus).
  • Les plantes carnivores (drosera mais évitez les dionées et les sarracénias qui ont besoin d’un repos hivernal).
  • Un bonsaï (le Ficus ginseng).

Et faites-vous plaisir !

Note : 3 sur 3.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :