Les engrais verts

Ha ces fameux engrais verts ! On vous en parle et vous, vous voyez une sorte de liquide visqueux et vert à épandre sur votre potager, n’est-ce pas ? Ou des granulés verts – type granulés de poêle – à jeter sur la terre, entre vos cultures pour les nourrir.

Moui, nous voilà bien imbibés par l’ère de l’agroalimentaire. Je comprends qu’à ce stade vous vous disiez « Han han, non merci, je n’intoxique pas mon jardin moi ! ».

Hmmm les beaux engrais verts ! Je vous rassure ce liquide visqueux c’est une algue !

Voyons donc de plus près ce que sont ces fameux engrais verts et s’ils nous veulent du bien ou non !

Qu’est-ce que c’est, les engrais verts ?

Alors, rassurez-vous, les engrais verts n’ont rien à voir avec des dérivés pétrochimiques, ce sont des plantes ! On les sème sur ses parcelles inoccupées en automne ou au printemps. On les coupera avant de planter nos cultures.

Un engrais…

Très bien. Mais alors, pourquoi engrais verts ? Parce que c’est une culture pour le sol, pas pour nous et qu’elle va vraiment venir l’enrichir.

Ce sont les racines de ces engrais verts qui retiennent tous les minéraux de votre terre notamment lorsqu’il pleut. Ainsi quand vous viendrez couper vos engrais verts, avant d’y semer ou d’y planter votre culture, prenez soin de les coucher au sol (ils serviront directement de paillage) ou de couper en laissant les racines dans le sol (si elles vous gênent quand vous semez vous les laisserez sur un côté).

… aux avantages multiples

Les plantes, ainsi nommées engrais verts, présentent de nombreux avantages pour le sol (même si certaines espèce choisies nous permettront quelques menues récoltes ou seront jolies à l’œil, tout simplement).

Les engrais vert :

  • améliorent le sol : avec des systèmes racinaires puissants qui viennent le décompacter, fixer l’azote comme on l’a dit, piéger les nitrates, etc. ;
  • procurent de la biomasse : quand on viendra les couper on les laissera sur le sol, ils viendront nourrir les vers de terre, micro organismes ;
  • sont mellifères : donc ils viennent nourrir les abeilles sur des périodes où elles n’ont pas grand-chose à butiner.
  • limitent le développement des adventices : en occupant le sol, ils empêchent les autres plantes de pousser ;
  • structurent le sol : les racines drainent le sol et entretiennent la vie qui a besoin des racines des plantes pour vivre.

Pourquoi occuper le sol pendant les périodes où mon potager est vide ?

Une parcelle se libère et vous n’avez pas de culture pour lui succéder ? Vite, semez des engrais verts !

On le sait, le sol qui n’est pas planté a besoin a minima d’être couvert pour être protégé des différences de température et de la pluie pour que la vie biologique de notre sol continue. C’est le rôle que remplit le paillage.

Paillage ?

Alors heureusement il y a quand même des gouttes de pluies qui traversent le paillage (sinon on serait obligé d’arroser !), entraînant malheureusement avec elles les précieux minéraux et l’azote vers les nappes phréatiques.

Le paillage – et c’est un de ses avantages – est perméable. Il lutte principalement contre l’érosion du sol et notamment la formation de cette fameuse croûte de battance qui rend, à termes, le sol imperméable et mort.

Or not paillage ?

Les engrais verts, grâce à leurs racines, protègent le sol ET ses minéraux de la pluie.

Oui, figurez-vous que la pluie entraîne tout l’azote du sol vers les nappes phréatiques où celui-ci vient les polluer en se transformant en nitrate. Azote qu’on passe quand même pas mal de temps à ajouter à notre sol (via les composts par exemple) et qu’on aimerait voir rester chez nous ! C’est la raison pour laquelle nos engrais verts sont aussi appelés Culture intermédiaire de piège à nitrate (abrégé CIPAN, parce que ça nous fait une belle jambe).

Les racines de nos engrais verts vont d’une part, travailler le sol en profondeur et d’autre part, réceptionner l’azote ainsi entraîné par la pluie pour le capter dans ses racines.

Le mieux c’est quand même donc de cumuler engrais verts et paillage dans votre jardin : votre sol vous dira merci !

Quelles plantes sont des engrais verts ?

Alors il y a trois familles botaniques principales que sont :

  • les fabacées (anciennement légumineuses) comme les féveroles, les pois fourrager, les vesces ;
  • les brassicacées (anciennement crucifères) comme la moutarde ;
  • les poacées (anciennement graminées) comme le seigle, l’avoine, le sorgho etc. ;
  • il y a encore d’autres plantes appartenant à d’autres familles telles que la phacélie (ci-contre, de la famille des hydrophylacées) ou bien encore la bourrache.

Quel type d’engrais vert semer en fonction de la période ?

On privilégiera des semis d’engrais verts à l’automne et au printemps car c’est sur ces périodes que le jardin est assez vide.

En automne

Alors à l’automne on sème des engrais verts peu gélifs directement en place dans nos planches de culture. Pour les débutants je conseille de commencer avec la famille des fabacées parce que c’est les plus simples à couper sans repousse derrière. Donc un mélange de féveroles (qui résiste à -10°) et de vesce d’hiver (qui résiste à -7°).

Un mélange nécessaire ? Parce qu’on va jouer sur leur enracinement qui est différent. La féverole a des racines puissantes et qui vont profondément dans le sol mais c’est une variété de fèves et en termes de recouvrement du sol, c’est une plante plutôt érigée. La vesce, elle, a des racines fasciculées, qui restent en surface et qui est très couvrante au sol, elle empêchera les autres plantes de pousser. Et bien sûr comme ce sont toutes deux des légumineuses, si votre sol manque d’azote elles ont la capacité de capter l’azote de l’air pour venir le mettre directement dans le sol. Les plantes qui leur succéderont en profiteront.

Au printemps

Vous pouvez semer des cultures gélives, surtout si vous semez en mars, les températures augmentent. Semez un mélange de vesce de printemps (gèle en-dessous de 0°) et de pois fourrager de printemps (gèle à -2°). Encore une fois c’est une culture de fabacées, plus accessibles pour les débutants !

Les graminées pour les habitués

Les poacées/graminées apporteront un côté très graphique à votre jardin.

Si vous voulez commencer avec des graminées, il faut que vous attendiez qu’elles aient fleuri pour que, lorsque vous viendrez les coucher au sol, vous serez sûrs qu’elles ne repartiront pas. Sinon, si elles n’ont pas fini leur cycle elles sont vraiment compliquées à enlever. Mais par contre avoir des graminées, c’est très haut et c’est très graphique.

Vous voilà parés pour semer des engrais verts ! Alors ? C’est maintenant qu’on sème oh !

Note : 1 sur 3.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :