Comment créer une lasagne au potager

– Comment ? Une lasagne avec des légumes du potager ?

– …

– Un potager en forme de lasagne ?

– Ha on se rapproche !

Vous connaissez sans doute la lasagne que vous mangez à la maison eh bien il s’agit de faire la même chose, mais au jardin !

Avoir un jardin tout neuf et rapidement productif c’est très simple quand on connaît la permaculture et ses techniques ! Pas question de labourer et de mélanger du terreau à la terre pour l’enrichir : dans la lasagne ce sont les vers de terre qui travaillent pour vous !

Pourquoi ? Quels avantages ?

J’ai décidé de créer une lasagne parce que je n’ai pas d’outils pour creuser la terre (je n’ai pas envie de le faire de toute façon) et aussi parce que l’endroit le plus ensoleillé en cette période de l’année, c’est juste à côté de l’olivier (et de ses grosses racines). Ainsi surélevés, mes plants ne seront pas gênés.

Les avantages sont donc multiples :

  • On ne perturbe pas le sol.
  • On ne se fatigue pas : adieu la perspective d’un labour acharné dans une terre glaiseuse dure comme du bois… Non, ce cauchemar est terminé, je vous rassure !
  • On peut planter et semer directement dessus ! Avantage considérable, si vous faites votre lasagne en automne (c’est recommandé) : la dégradation des éléments dégage de la chaleur qui fera gagner quelques degrés à vos plantes ! Non négligeable en cette période hivernale !
  • Toutes les matières de la lasagne retiennent l’eau, vous aurez moins besoin d’arroser.
  • On utilise les déchets qu’on a sous la main, nos ressources : nous polluons moins !

Qu’est-ce que c’est une lasagne ?

Comme en cuisine, la lasagne c’est l’alternance successive de couches de matières sèches et de matières humides pour créer un sol fertile pour nos plantes.

Hum voilà qui a l’air intéressant et on remerciera Patricia Lanza pour s’être inspirée de la nature afin de créer la première lasagne au jardin !

Quels sont les ingrédients ?

Comme en cuisine, il y a des couches à alterner !

Les matières sèches (dites carbonées) de couleur marron. C’est tout ce qui crisse sous nos mains :

paillage feuilles mortes
Paillage de feuilles mortes
  • Les feuilles mortes
  • La paille
  • Le journal
  • Le foin
  • (et bien d’autres choses encore ! Comme la litière de vos petits rongeurs par exemple, du papier, des copeaux de bois…)

Les matières humides (dites azotées) de couleur verte. C’est tout ce qui est humide sous vos doigts.

Henry ? Henry ? Vous permettez je vais vomir ! Il est hors de question que je touche ces bouts de légumes en décomposition ! Est-ce que c’est bien compris mon ami ? Non ! Tenez ça éloigné de moi vous dis-je !

  • La tonte de gazon (je n’ai pas pu m’en procurer, denrée rare !).
  • Les restes de fruits et légumes (épluchures…).
  • Le marc de café.

Comment créer une lasagne ?

Passons à la pratique :

  • Vous alternez les couches de matières humides et de matières sèches. Veillez à bien mettre le double de matière sèche par rapport à votre matière humide.
  • 50 cm de hauteur pour une lasagne c’est pas mal.
  • Mettez les éléments les plus grossiers (branchages, gros morceaux…) sur les premières couches de la lasagne et finissez par les éléments les plus fins dans les dernières couches.
  • Attention, arrosez toutes les couches pour une meilleure dégradation !

Étape 1 : Mettre du carton

  • C’est la première étape, celle où on choisit l’emplacement de sa lasagne. À l’automne-hiver choisissez un endroit avec du soleil (avec mon expérience des balcons sans soleil ou avec soleil, j’ai bien vu la différence sur mes plantes !)
  • Pour en savoir plus : quelles plantes sur les balcons sud et nord ?
Après un déménagement, le carton n’est pas une denrée rare ! Faites un joli puzzle pour avoir la forme que vous voulez. Limitez les trous et arrosez bien.
  • Le carton va empêcher vos herbes de remonter dans la lasagne, va les étouffer et il se décomposera avec le temps (veillez à bien enlever le scotch, les agrafes, bref tout ce qui ne se décompose pas).
  • Arrosez !

Étape 2 : Étalez une couche de matière verte sur 5 cm

  • Choisissez ce que vous avez sous la main, j’ai vidé mon compost qui était plein d’épluchures et j’ai mis le compost pas mûr.
Première couche : des résidus de taille de haie de laurier (coupés finement), des épluchures et du compost en cours de décomposition (peuplé de vers de terre, j’adore !). À droite et à gauche mes deux composts qui seront vides à la fin de la lasagne (ça tombait bien, il n’y avait plus de place dedans).
  • Arrosez, vous dis-je, cela va aider à la rapide dégradation de vos éléments et facilitera le passage des vers de terre (ce sont eux qui vont bosser !).

Étape 3 : Étalez une couche de matière brune sur 10 cm

  • Vous mettez le double de ce que vous avez mis en matière verte pour créer un sol équilibré !
J’ai tout recouvert de la litière de mes cochons d’Inde (journaux déchiquetés en prime). Souvent les gens mettent de la paille mais faites avec ce que vous avez !
  • Arrosez !

Étape 4 : Continuez cette opération jusqu’à avoir une hauteur de 50 cm environ

Enfin, tout dépend des ressources que vous avez à votre disposition ; si vous ne pouvez faire que deux couches, cela marchera sans problème aussi !

J’ai vidé mon compost mais ce n’était pas suffisant, j’ai donc coupé des herbes de mon jardin (hosta, fougère, grande mauve, chélidoine, ortie… Tout ce qui dépassait n’a pas échappé à mon sécateur !) pour atteindre une épaisseur acceptable. La tonte de gazon, ça aurait été super !
Je n’avais plus assez de litière, j’ai donc comblé avec du vieux foin que je ne donnerais pour rien au monde à mes cochons d’Inde !

Étape 5 : Finissez par une couche de terre ou de terreau ou de compost sur 10 cm (même sur les côtés)

  • Direction JARDILANDEUH si vous n’avez pas assez de terre ! Une fois à l’intérieur, ne vous laissez tenter par rien d’autre, ok ?
  • Arrosez en pluie fine pour que la terre tienne bien sur la lasagne.
Ooh le beau terreau sous les feuilles !

Étape finale : Plantez et paillez

Pourquoi pailler ? Pour protéger la terre (je vous en dis plus sur le paillage dans cet article). Prenez des feuilles mortes sèches ou de la paille, cela fera l’affaire.

Un voisin (allovoisin est vraiment une plateforme pratique) m’avait fourni des feuilles mortes, je les ai utilisées sur la lasagne et ô surprise, que voit-on ? Les fèves semées à la mi septembre !

Mais, depuis combien de temps sont-elles là ?

À vous de jouer !

Voilà, vous savez tout sur le pourquoi du comment d’une lasagne au potager. N’oubliez pas que vous n’aurez rien d’autre à faire (ha, la magie de la permaculture… !), ce sont les vers de terre qui vont remonter dans la lasagne pour se nourrir (hmmm miam, les bons déchets !) et ainsi mélanger la totalité des couches. Ils créeront un sol très nourrissant.

Et après ? Au bout de quelques mois, votre lasagne va baisser en hauteur, c’est normal, les matières se décomposent ! Vous pourrez la réalimenter à l’automne suivant en lui rajoutant une couche ou deux de matières sèches et humides. Sinon vous pourrez la laisser se décomposer et planter à l’emplacement de votre lasagne : la terre sera bien meuble et riche. Pas besoin de labourer, je vous l’avais dit !

Lasagne vue du ciel (nouvelle émission sur pauline.tv).

5 commentaires sur “Comment créer une lasagne au potager

Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :