Citronniers : conseils de culture et entretien

Tiens, tiens, pourquoi je vous parle de citronniers ? La récolte de la plupart de ceux-ci touche à sa fin, non ? Effectivement mais il s’avère que ç’a été une idée de cadeaux très répandue ces derniers temps (pour ma sœur et pour moi).

Vous ne savez pas qui est ma sœur ? C’est aussi une jardinière et une dessinatrice aguerrie ! Vous la retrouverez dans ces articles accompagnés de ses magnifiques illustrations :

Pour ce qui me concerne, le citronnier en cadeau servira à agrémenter notre grande terrasse ensoleillée qui sera d’inspiration méditerranéenne.

Quelques généralités

D’où vient le citronnier ?

Encore pas de nos régions vous allez me dire ! Et vous avez raison ! Décidément, après mes articles sur le gingembre, le curcuma ou même encore le papyrus, on n’a rien qui vient de chez nous !

  • Le citronnier vient d’Inde et de Chine, là où il fait chaud et humide !
  • Il est issu d’un hybride entre le bigaradier (oranger amer) et le cédratier et c’est au Ve siècle avant J.-C. qu’il apparaît sur notre planète Terre (émouvant).
  • Bon à savoir, les racines du citronnier restent superficielles (elles ne s’enfoncent pas profondément dans le sol), donc il n’apprécie pas la concurrence (herbes, autres plantes…!)
  • Il adore le plein soleil (ben tiens !), la canicule lui convient (de mieux en mieux) mais sans vent (ha, voilà, monsieur fait le difficile) qui pourrait l’assécher.
  • Il aime les sols frais mais bien drainés. En résumé, il faut l’arroser souvent et pailler le sol pour qu’il reste au frais : on se rappelle qu’il vient des régions tropicales.
  • Si vous faites des semis (pas seulement de citrons, mais de toutes sortes d’agrumes) ce sera la loterie car les pépins sont rarement fidèles au pied mère. Pour avoir exactement le type de citrons que vous recherchez, préférez la bouture.

Comment bouturer ?

En pots ou en pleine terre ?

Maintenant qu’on sait tout ça, on se doute que la culture de cet agrume est réservée à :

  • la culture en pleine terre dans le pourtour méditerranéen, j’en ai vu de beaux à Toulon !
Beau citronnier, il monte sur le toit du garage !
  • la culture en pot pour les régions où il gèle. Pourquoi ? Pour plus de praticité si vous voulez rentrer votre plant d’agrume dans votre serre. Sinon le déterrer en septembre-octobre tous les ans… Un peu fastidieux quoi !

La culture en pot

On le voit le petit citron ! Il y en a deux autres et beaucoup se sont détachés pendant la livraison

  • Réservé pour les régions aux températures négatives.
  • Bassinez la plante pour bien la réhydrater.
  • Remplissez d’un mélange de 2/3 de terreau pour agrumes (légèrement acide) et 1/3 de compost il préfère (ça veut dire que vous mélangez le terreau et le compost hein). Au fond du pot prévoyez un lit de billes d’argile ou de gravier (pour le DRAINAGE). Si vous n’en avez pas, incorporez du sable à 1/3 du mélange.
  • Arrosez abondamment.

La culture en pleine terre

Réservée pour les régions au climat doux (pourtour méditerranéen)

  • Bassinez la plante.
  • Faites un trou qui fasse deux fois la taille de la motte (en largeur, pour le citronnier pas besoin d’une grande profondeur. Vous vous rappelez, ses racines sont superficielles.)
  • Ne recouvrez pas le collet au risque de faire pourrir la plante
  • Arrosez abondamment après la plantation, même si le temps est à l’orage (eh oui, votre arrosage sera plus copieux et ciblé que la pluie du ciel !)

Voir aussi les techniques pour planter un fruitier :

Point terre (allô la Terre, ici la Lune ?!)

On sait que les citronniers aiment les terrains à tendance acide mais que faire si votre :

  • terre est lourde ? Conservez 1/3 de celle-ci et ajoutez 2/3 de terreau de qualité complété par une bonne quantité de compost.
  • terre est argileuse ? Alors le principal problème sera le drainage car l’argile retient beaucoup trop l’eau pour votre citronnier délicat. Ajoutez du sable pour améliorer le drainage.
  • terre est sableuse ? Veinards ! Vous n’avez plus qu’à en conserver la moitié et à la compléter par du compost et du terreau.
  • terre est calcaire ? Remplacez toute la terre par de la terre de bruyère (très acide, elle contrebalancera les effets du calcaire qui viendront chatouiller les racines de votre citronnier au fil du temps).

Comment identifier votre terre ?

Les arrosages ?

On l’a vu, c’est une plante qui aime la flotte mais elle n’aime pas que ça stagne à son pied.

  • Pour la culture en pot, mettez une soucoupe seulement en été (pour retenir l’eau). Arrosez abondamment durant toutes les saisons sauf en hiver (l’humidité ambiante y est suffisante) pour induire la floraison.
  • Pour la culture en pleine terre, arrosez abondamment la première année et laissez sécher entre deux arrosages.
  • Intervenez de préférence en fin de journée pour les deux types de culture et vaporisez le feuillage, ils adorent.

La taille ?

Elle n’est pas vraiment nécessaire, c’est pour éviter que le citronnier ne prenne de l’ampleur et pour qu’il garde une taille cohérente par rapport à celle de son pot !

Dans ce cas vous :

  • réduirez chaque nouvelle pousse de moitié en prenant soin de couper juste au-dessus d’une feuille.
  • supprimerez le bois mort au fur et à mesure.
  • couperez les rameaux qui se croisent.
  • aérerez éventuellement l’intérieur du citronnier pour lui redonner de la lumière (et des fruits).

La période de taille ? Un petit peu toute l’année, évitez seulement les périodes de gel ou de canicule pour intervenir !

Les maladies

Oui c’est délicat les agrumes, surtout en pot ! Rapide tour d’horizon des petits bobos qu’on peut rencontrer.

  • Les feuilles tombent : c’est un problème d’arrosage, vous arrosez trop ou pas assez
  • Pas de fleurs ? votre citronnier manque de lumière (il a besoin de 12h d’ensoleillement par jour)
  • Les citrons ne tiennent pas : excès d’eau.
  • Les feuilles jaunissent : une succession de manque et d’excès en eau provoque un stress hydrique qui fait jaunir les feuilles. Un sol pas assez drainant, très compact, produit les mêmes effets : en hiver ou lorsqu’il pleut beaucoup le sol est gorgé d’eau, en été il est sec et croûteux en surface et ne laisse plus l’eau s’infiltrer.
  • Les feuilles qui s’enroulent : attaque de pucerons.

Et la récolte ?

Là, on le voit de plus près !

Haaa, le point le plus important car, quoi de plus gratifiant que de récolter ses propres citrons pour une bonne cure (de désintox ?).

  • Les citronniers donnent en hiver, de novembre à mars.
  • Vous récolterez les citrons dès qu’ils se détachent facilement de la branche (inutile de tirer dessus comme des forcenés oh ! C’est le citronnier qui décide quand il vous donne !).
  • Citrus limon, aussi appelé le citronnier des 4 saisons est une variété intéressante car elle donne des fleurs et des fruits pendant les 4 saisons !… Si vous lui apportez des conditions de culture optimales of course !

Besoin de citroooons !

Voilà, vous savez tout ou presque sur la culture d’un citronnier ! C’est une plante de…? De soleil bien sûr, gardez toujours ça à l’esprit pour ne pas vous tromper !

Un commentaire sur “Citronniers : conseils de culture et entretien

Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :